Pharmacie sans ordonnance livraison rapide 24h: acheter viagra en ligne en France.

Microsoft word - breves2.doc

SABLES D’OLONNE – OLONNE SUR MER – CHÂTEAU D’OLONNE Adresse postale : SOC : Worthing – 10 allée du Fenouil –85340 –Olonne sur mer présidente : Catherine Gayda
du Jumelage
« Tendre aujourd’hui la main est une passerelle pour demain »

N°2 – Mars 2006

Sommaire :
Le mot de la Présidente
Vous avez sans doute remarqué que notre entête porte désormais une maxime : “Tendre aujourd’hui la main est une passerelle pour demain”. Nous souhaitons qu’elle nous inspire dans nos actions futures pour développer nos échanges avec notre ville jumelée au travers de la Worthing Twinning Association, qui est notre correspondante outre Développement qui pourrait se faire dans tous les domaines de la Charte signée. Pour mener à bien cette évolution permanente et permettre un développement utile de nos échanges, notre Conseil d’Administration a décidé d’organiser une Semaine Anglaise, du
17 au 23 avril prochain dans notre beau Pays des Olonnes. N’est-ce pas la plus belle
manière de “ tendre la main pour établir une passerelle pour demain et toutes les années à venir “ Toutes les participations seront les bienvenues que ce soit au niveau individuel, des établissements scolaires, des commerçants, des clubs sportifs, des diverses associations, des entreprises. L’objectif étant de construire les passerelles susceptibles d’aider nos deux pays à mieux se connaître en repérant dans notre histoire commune les circonstances où nos communautés se sont interpénétrées. Si l ’aventure vous intéresse, venez nous rejoindre en adhérant à notre association et même participez à nos actions. CONVERSER POUR MIEUX S’APPRECIER….
. Et s’apprécier pour mieux se comprendre, tel est le but de notre Association de Jumelage à travers les rencontres hebdomadaires que nous avons mises en place tous les lundi de 18 H 30 à 19 45 . Ces moments d’échange franco-britanniques sont orchestrés par Sue et Colin, ex habitants de Worthing résidant maintenant à BREM . Ils constituent de véritables atouts pour les séances de conversation. Leur apport est non seulement linguistique mais aussi cultur Certes, on est loin de l’apprentissage scolaire ; pour les plus confirmés, c’est l’occasion de faire du « tout terrain » et pour les autres d’acquérir quelques unes des expressions qui permettront de faire tomber les barrières linguistiques quand il s’agit de « dire bonjour », de donner quelques nouvelles, ou bien de partager un moment convivial avec des voisins, des visiteurs, et alors….comme c’est appréciable et apprécié. La Foire aux Voleurs retrouve son lustre d’Antan
L’édition 2005 de la Foire aux Voleurs, restée inaperçue tant il y régnait une bonne organisée par la ville des Sables, associée aux Bouts de humeur. Entre les parties de fléchettes et de “ Ville et aux commerçants du centre ville, a investi le chamboule-tout ”, les contacts ont été intéressants et Cours Dupont et les rues avoisinantes dans une fructueux. Une bonne expérience à renouveler ! ambiance musicale et un ciel redevenu clément après la forte tempête de la nuit. brocanteurs à avoir pris leurs quartiers. Du vendeur de produits de beauté au marchand de saucissons, en passant par les vendeurs de vêtements, on y trouvait de tout ! Notre Association s’est vue attribuer une place de choix dans le but de mieux se faire connaître et d’exposer des réalisations de Noël typiquement britanniques. Avec le flot incessant de la foule montante et descendante, notre présence n’est pas Jacques BERNARD
écrivain de Vendée
Nous avions rendez-vous dans un café du remblai, où l’océan est si présent qu’il est associé à tous les événements qui s’y déroulent, avec ou sans vagues . Jacques est arrivé souriant, avec l ‘allure du jeune homme qu’il n’a pas oublié . Nous étions trois du jumelage, l’un le connaissait amicalement, les deux autres l’avaient quelque peu côtoyé au travers de ses textes et de sa renommée, et puis , aussi, il faut le dire, par son site Internet, qui nous avait dévoilé son œuvre et ses différentes activités, [ www.jbernard-ecrivaindevendée.com] Mais nous avions tous les trois envie d’en savoir plus sur ce personnage qui fait un peu partie de notre vie locale, tant il est présent dans de nombreuses manifestations, il y a le personnage connu, mais aussi le personnage inconnu et c’est cette partie de l’homme que nous souhaitions vous faire connaître . Les présentations furent rapides . Nous fûmes immédiatement entraînés à sa suite dans un voyage imaginaire dans le XVIII ième siècle . Pour Jacques , ce siècle représente, en quelque sorte, une charnière qui nous a introduit dans la modernité. Comment en est-il arrivé à cette idée ? Il possède une bibliothèque importante, bien fournie en ouvrages de ce siècle , mais l’un d’eux, tout particulièrement, l’a interpellé, pour employer une formule qui est bien , elle, de notre siècle, il s’agit de la biographie de Louise de Marillac, écrite par un religieux, et aussi d’autres ouvrages trouvés dans la bibliothèque de l’école navale de médecine de Rochefort. Il n’en fallut pas plus à Jacques pour décider d’écrire un livre sur Louise de Marillac, mais avec une approche de laïc et d’historien, car Louise de Marillac fut l’initiatrice du mouvement des Dames de la Charité, avec Saint Vincent de Paul . Et puis , ce contact avec un siècle qui fût le carrefour entre l’antiquité et notre modernité, lui a aussi permis d’écrire ce que l’on devait appelé au 18°, une somme, c’est à dire la synthèse des connaissances d’un sujet, en l’occurrence « Médecines et remèdes en France au XVIII ° siècle », ouvrage original qui nous apprend , par exemple, que c’est un
vendéen, né à Aubigny, Luc-Augustin Bacqua, qui a donné ses lettres de modernité et de réussite à l’opération dite
césarienne .
Peut-être vous demandez vous où est l’homme que nous connaissons, l’humoriste, le Maigret des Olonnes , car il est aussi un grand admirateur du Maigret de Simenon, c’est d’ailleurs peut-être pour cela qu’il traque la connaissance partout où elle se trouve , eh bien, Jacques est un homme éclectique et curieux de tout , simplement . Cet amoureux de la vie est aussi un personnage de cette terre vendéenne dans laquelle plongent ses racines , « T’as qu’à croire ! » comme on dit à La Chaume, mais qui est aussi le titre d’un de ses ouvrages, ce qui ne l’a pas empêché de dépasser les frontières, et pas seulement du département, il est aussi à l’aise avec le passé que le présent, ici et ailleurs, il est un passeur d’expérience et de connaissance, et pas seulement entre le 18° siècle et nos jours. Il nous semble juste de conclure en vous citant la réponse que Jacques a faite à la question d’un de ses amis : - « je combats mon angoisse existentielle » Il nous reste à souhaiter que chacun combatte son angoisse d’aussi belle façon . Mais nous, adhérents du jumelage avec Worthing, comment va-t-on faire pour traduire : « T’as qu’à croire » en anglais, si vous avez une idée , transmettez la nous . ¸
Des élèves du Lycée Ste Marie du Port ont assisté à la
projection du film“ Yasmin”

lors des 15èmes rencontres du cinéma au Château d’Olonne. Ils s’expriment sur ce film britannique
profondément ancré dans notre actualité.
1) Yasmin est un film à petit budget traitant des problèmes de la Communauté Musulmane dans le
Nord de l’Angleterre, avant et après les évènements du 11 septembre. L’histoire est construite autour d’une jeune Pakistanaise de 20 ans, Yasmin. Avec elle, nous découvrons les relations inter-raciales et à travers sa double vie la querelle entre le vieux monde traditionnel et les valeurs occidentales. L’actrice, Archie Panjabi, joue le rôle principal à la perfection, avec une authenticité émouvante. J’ai trouvé intéressant de voir comment les évènements tragiques sont traités. A mon avis, la fin est bien adaptée. J’ai été émue par ce film magnifique. 2) J’ai trouvé que les problèmes traités par ce film, c'est-à-dire l’intégration des minorités ethniques, les conflits entre les vieilles valeurs traditionnelles et les valeurs modernes et plus généralement, les relations inter-raciales sont tout à fait intéressantes étant donné le contexte actuel de La distribution est bonne dans l’ensemble. Le personnage principal Archie Panjabi joue à la perfection une Yasmin perdue et déchirée. Son jeu est réellement très convaincant. Les autres personnages interprêtent leurs rôles avec talent, en particulier le frère que l’on voit glisser peu à peu vers le terrorisme. En ce qui concerne la fin du film, elle me laisse déçue de voir qu’aucune solution ni ouverture pour résoudre les différents problèmes soulevés ne transparaît. Peut être est-ce une façon pour le réalisateur de dire que ces problèmes sont actuels et bien loin d’être résolus ? 3) Je suis partagée sur ce film. D’une part, c’est un film réaliste qui nous informe sur la qualité de vie des immigrants. Mais, d’autre part, ça ne m’a pas passionné car il n’y a pas beaucoup d’action. 4) Dans la scène où Yasmin fait la fête avec ses collègues, nous voyons les deux facettes de sa vie quand elle dit qu’elle va prendre un taxi“ Pakistanais”, pas Anglais. Nous voyons que la société est divisée. Yasmin n’est pas du tout intégrée malgré ses efforts. Ce film m’a fait prendre conscience des vraies difficultés que les jeunes musulmans ont à s’intégrer. Ils sont partagés entre leurs racines, leur éducation et leur désir de vivre comme tout le monde ( là où ils vivent )
De grands amis : Sue et Colin Enticknap, leur Histoire….

Venus de Worthing, notre ville jumelle, où ils ont vécu
près de trente ans, ils vivent désormais en France, à Brem sur mer . Ils nous ont rejoints dans ce Jumelage lors d’une rencontre au cours du Diaporama à l’Abbaye Ste Croix où nous rendions hommage à leur belle ville de Worthing. Leur Histoire est singulière, ,ils ont accepté de nous la conter et cela nous emmène il y a bien longtemps !.En 1336, dans le Comté du Surrey au sud de l’Angleterre.
Leur histoire : 1ère partie

“ Quelqu’un m’a dit : « Pourquoi êtes-vous venus ici et que cherchez-vous ? J’ai répondu : “C’est une longue histoire, avez-
vous du temps ? Si , comme moi , vous aimez les histoires vraies, je souhaite que vous ayez le temps de lire celle-ci qui,
bien que résumée, est l’histoire d’une aventure authentique. Mais jusqu’où me faut-il remonter dans le temps ?
L’histoire commence ainsi….Sue et Colin évoquent leurs ancêtres……
En 1336, le plus ancien de mes ancêtres connus, Jean De Anekecnappe arrive en Angleterre et s’installe en un lieu nommé
Dunsfold, dans le Comté du Surrey. Pour ceux d’entres vous que l’Histoire intéresse, rappelons que durant cette période,
la France et l’Angleterre connaissent une période troublée. Jean cherche alors refuge dans un pays étranger pour y
mener une vie paisible et tranquille. Mais qui était-il ?
Et bien, je ne peux pas en être sûr mais je pense qu’il était probablement un artisan verrier, originaire d’Alsace car
l’Histoire nous dit qu’à cette époque, des artisans verriers se sont installés dans cette région. Ils étaient experts dans
l’art du travail du verre et travaillaient pour les palais royaux d’Angleterre.
Jean cherche alors à s’intégrer dans la société et ce faisant a dû avoir des enfants bien que nous n’ayons pas retrouvé
leur trace dans les registres.
Nous apprenons avec certitude qu’en 1400, le nom de famille se transforme en Enticknap
Avec le temps et l’évolution de la société, les origines et les traditions françaises disparaissent. Au 15ème et au 16ème
siècle, les registres sont perdus mais l’Histoire nous parle de guerres, d’épidémies au cours de cette période.
Cependant le nom d’Enticknap réapparaît vers 1700, ce qui, d’une façon ou d’une autre prouve que la famille est parvenue à
survivre. Avec le temps, celle-ci s’élargit dans le Comté du Surrey et plus bas gagne la côte du West Sussex. Au 20ème
siècle, on ne trouve plus ce nom que dans de rares endroits.
Sue et Colin : leur histoire, leur rencontre… Ils créent une famille….
Puis, en mars 1952, vint le jour mémorable de la naissance d’un garçon appelé Colin dans la petite ville de Portslade proche
de Brighton.L’autre jour mémorable en septembre de la même année fut celui de la naissance d’une fille appelée Susan
dans la ville voisine de Hove.
Il fallut attendre 22ans pour que Colin et Susan s’unissent et deviennent mari et femme. Ils firent leurs études à
l’Université et obtinrent respectivement des diplômes d’Ingénieur et des Beaux Arts. Il leur a fallu résoudre d’abord le
problème de savoir où s’installer. Les huit premières années, ils s’établissent à Lancing près de Worthing. En 1982, ils vont
à Worthing avec leurs jeunes enfants, Jason et Elaine. Il n’a pas fallu longtemps pour que la famille s’agrandisse avec
l’arrivée de Laurence.
Leur vie à Worthing pendant 23 ans…
Nous avons vécu à Worthing pendant un peu plus de 23 ans jusqu’à ce que notre famille grandisse
et quitte la maison.
Durant cette période, beaucoup de choses se sont passées qui ont changé notre façon de voir ,
nous ont amenés à réfléchir et finalement nous ont orientés vers la France. ”
Fin du 1er Episode : La suite dans Les Brèves du mois de mai 2006.

Source: http://www.lessablesdolonne.fr/media/breves2mars2006__089140900_1805_11012010.pdf

Http://www.illinois.gov/pressreleases/printpressrelease.cfm?sub

FOR IMMEDIATE RELEASE Governor signs legislation to dramatically lower prescription drug costs for seniors and the disabled Appoints special advocates to oversee first-in-the nation drug discount club and leverage state drug purchases PEORIA, ILL. – Gov. Rod R. Blagojevich today signed legislation aimed at making prescription drugs more affordable for Illinois’ senio

Sen_bjps.dvi

Brazilian Journal of Probability and Statistics (2001), 15, pp. 201–220. SURVIVAL ANALYSIS: PARAMETRICS TOSEMIPARAMETRICS TO PHARMACOGENOMICSPranab K. SenDepartments of Biostatistics and Statistics, University of North Carolinaat Chapel Hill, USA. Email: pksen@bios.unc.eduSummarySurvival analysis with genesis in biometry and reliability analysis evolved withstatistical modeling and analysis o

Copyright © 2010-2014 Sedative Dosing Pdf