Pharmacie sans ordonnance livraison rapide 24h: acheter viagra en ligne en France.

30-lettre-reseau-juin2009

EN DIRECT DE LA NOUVELLE-ORLEANS (USA)
Congrès 2009 de l’American Diabetes Association
Quatre ans après Katrina, la ville ne s’est pas encore relevée des blessures de l’ouragan. Ce congrès a néanmoins réussi à rassembler près de 12000 participants venus du monde entier pour partager l’actualité. Pour la pratique courante deux grands essais ont surtout retenu l’attention : RECORD et BARI2D. Etude RECORD et AVANDIA
On se souvient des émotions suscitées en 2007 par certaines publications suggérant l’effet néfaste de la rosiglitazone concernant notamment le risque majoré d’infarctus du myocarde. L’étude RECORD vient définitivement lever les doutes ; elle a permis de suivre plus de 4000 personnes diabétiques en comparant l’association rosiglitazone + metformine ou sulfamide d’une part et l’association metformine - sulfamide d’autre part, face au risque cardiovasculaire ; les conclusions dévoilées le 5 juin sont les suivantes : Les associations comportant la rosiglitazone ne sont pas inférieures en terme de morbi-mortalité cardiovasculaire par rapport à l’association metformine / sulfamide 1. A un risque majoré d’insuffisance cardiaque surtout en cas de cardiopathie pré-existante mais sans préjudice sur l’espérance de vie 2. A un risque majoré de fracture du membre supérieur et de fracture distale du membre inférieur chez la femme (à éviter par conséquent chez la femme à haut-risque de fracture). 3. La rosiglitazone confirme par contre un bénéfice sur la néphropathie d’une part, et son effet freinateur sur la détérioration glycémique d’autre part par rapport aux autres médicaments. Voilà donc qui innocente cette molécule, ce que font également par ailleurs, mais indirectement, les grandes études récentes (ACCORD, ADVANCE et surtout BARI2D…). Etude BARI2D : l’intérêt des stents rediscuté

L’autre grande étude présentée le 7 juin, a été BARI2D ; sachant que deux personnes diabétiques sur 3
meurent de complications cardiovasculaires, BARI2D a tenté d’évaluer les stratégies de prévention
disponibles en cas de coronaropathie avérée : angioplastie ou pontage aorto-coronarien ou traitement
médical exclusif en comparant dans chaque option l’intérêt respectif d’un traitement insulino-sensibilisateur
(metformine et glitazone dont essentiellement rosiglitazone) ou fournisseur d’insuline (sulfamide ou
insuline), l’objectif de l’hémoglobine A c étant de 7 %.
Les conclusions sont les suivantes :
Chez les diabétiques coronariens stables, la décision d’une revascularisation de principe n’apporte pas de bénéfice par rapport au traitement médical optimal (confirmant dans cette population précise les résultats de l’étude COURAGE) Il n’apparaît pas de supériorité d’un traitement hypoglycémiant par rapport à un autre pour l’objectif A une exception près : les personnes à très haut risque, souffrant d’une atteinte pluri-tronculaire, bénéficient davantage du pontage ; dans cette situation les médicaments insulino-sensibilisateurs (metformine, glitazone dont essentiellement rosiglitazone) ont donné de meilleurs résultats. En résumé, dans la majorité des cas, les médicaments (bien choisis, bien dosés et bien pris) sont aussi efficaces que les stents et le médecin traitant aussi performant qu’un cardiologue interventionnel.
Dr J-M WILHELM
Toutes les lettres du réseau et de l’association sont disponibles
sur le site www.diabete-haute-alsace.org

Source: http://www.diabete-haute-alsace.org/images/File/lettre-reseau/30-lettre-reseau-juin2009.pdf

02 documentos 2079 9-17

02 Documentos 2079 9-17 12/1/05 12:42 Página 9Documento descargado de http://www.doyma.es el 31/01/2006. Copia para uso personal, se prohíbe la transmisión de este documento por cualquier medio o formato. Guía clínica del manejo del prolactinoma y otros estados de hiperprolactinemia B. MORENO, G. OBIOLS, C. PÁRAMO Y A. ZUGASTI* *En nombre del Grupo de Trabajo de Neuroendocrinologí

Geri0402_33-40_cme, exam

Geriatrics The Brain Series editors: Jesse Weinberger, MD,and Deborah B. Marin, MD Agitation How to manage behavior disturbances in the older patient with dementia Judith Neugroschl, MD Behavior disturbances are common among persons with dementia andcan be clinically challenging to manage. Delusions and hallucinations,aggression and combativeness, sleep disorders, anxiety, anddepre

Copyright © 2010-2014 Sedative Dosing Pdf